COP26 : les pays se sont-ils suffisamment engagés ?

Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin
Partager sur email

La vingt-sixième Conférence des Parties (COP26) a été présentée comme un événement critique pour garantir une action climatique significative pour limiter les émissions de gaz à effet de serre et le réchauffement climatique en dessous de 1,5°C. Alors que le sommet des Nations Unies sur le climat touche à sa fin, nous réfléchissons aux engagements pris.

La déforestation
Over 130 countries have pledged to halt and reverse deforestation and land degradation by 2030. The countries involved in this pledge represent 90% of the world’s forests. Notable signatories include Russia and Brazil, who collectively account for more than 30% of the world’s forest area. Coupled with the pledge is $19.2bn (£14.3bn) of public and private funds, including a significant donation from Jeff Bezos. However, despite this commitment by many countries, India, Venezuela, and Bolivia, who are within the top 20 countries with the largest percentage of land area covered by forest, were absent.

Méthane
Plus de 100 pays ont signé le Global Methane Pledge et ont collectivement convenu de réduire les émissions de méthane de 30 % d’ici 2030. Les signataires de l’engagement sont responsables de près de la moitié de toutes les émissions d’origine humaine et représentent 70 % de l’économie mondiale. L’engagement devrait réduire le réchauffement d’au moins 0,2°C d’ici 2050. La capacité du méthane à piéger la chaleur dans l’atmosphère fait qu’il est considéré comme un gaz à effet de serre plus puissant que le carbone. Cependant, il y avait encore des pays notables qui n’ont pas signé l’engagement, notamment la Russie, l’Inde et la Chine.

Charbon et combustibles fossiles
Plus de 40 pays ont accepté d’éliminer progressivement l’utilisation du charbon et 23 pays ont signé l’accord COP26 sur la transition du charbon vers une énergie propre, un engagement à cesser de construire et de délivrer des permis pour de nouvelles centrales au charbon. Pour soutenir cet engagement, les grandes banques internationales se sont engagées à mettre fin au financement public international des nouvelles centrales au charbon d’ici la fin de cette année. Plusieurs des plus grands producteurs et consommateurs de charbon étaient absents de l’accord, notamment la Chine qui était responsable de 54 % de la consommation mondiale de charbon en 2020. Le ministre indien du Climat a déclaré que le pays doit d’abord s’occuper des programmes d’éradication de la pauvreté et de développement. Par conséquent, l’accord final impliquait de réduire le charbon plutôt que de l’éliminer progressivement.

Zéro net
Un objectif principal de la COP26 était que les pays atteignent zéro émission nette, un équilibre entre les gaz à effet de serre libérés et retirés de l’atmosphère. Lors de la conférence, les pays ont été exhortés à atteindre cet objectif d’ici 2050. Plus de 137 pays se sont engagés à atteindre le zéro net, l’Inde et le Nigéria s’engageant à atteindre des objectifs ultérieurs. Le Premier ministre indien s’est engagé à atteindre le zéro net d’ici 2070, étant le troisième contributeur aux émissions de CO2 dans le monde, il s’agit d’une étape importante. En outre, l’Inde s’est engagée à obtenir 50% de son énergie à partir de sources renouvelables d’ici 2030. Le Nigéria s’est engagé à atteindre le zéro net d’ici 2060.

Coopération sino-américaine sur le climat
Les deux plus gros émetteurs de carbone, les États-Unis (15 %) et la Chine (28 %), ont signé une déclaration commune promettant de renforcer la coopération climatique pour atteindre les objectifs 2030. Alors que l’accord soutient les engagements ci-dessus, il n’y a pas d’objectifs concrets pour les atteindre.

Financement climatique
Pour aider les pays en développement à réduire leurs émissions et à faire face aux effets du changement climatique, plusieurs pays ont promis d’augmenter leur financement. Le Japon s’est engagé à fournir 2 milliards de dollars supplémentaires par an pour les cinq années suivantes, tandis que l’Italie a promis 1,4 milliard de dollars par an.

Véhicules zéro émission
Plus de 30 pays, plusieurs États et villes et plusieurs constructeurs automobiles ont convenu de travailler à la fourniture de véhicules à zéro émission d’ici 2035 sur les principaux marchés et 2040 dans le monde.

Les engagements des entreprises
Plus de 450 assureurs, banques, fonds de pension et autres entreprises gérant collectivement 130 000 milliards de dollars se sont engagés lors de la conférence à utiliser leurs fonds pour atteindre zéro émission nette d’ici 2050. Aux côtés de ces grandes entreprises, des entreprises de toutes tailles prennent désormais cet engagement en faveur du développement durable.

Que pouvez-vous faire?
Une étude récente a révélé que malgré les engagements pris lors de la COP26, le monde est toujours sur la bonne voie pour un réchauffement de 2,4°C supérieur aux niveaux préindustriels. Climate Action Tracker a averti que les émissions mondiales de gaz à effet de serre seront deux fois plus élevées en 2030 que celles nécessaires pour limiter le réchauffement à 1,5°C. Alors que les objectifs nets zéro de 40 pays représentent 85 % des réductions d’émissions mondiales, seulement 6 % de ces émissions sont soutenues par des plans concrets. Le monde a évolué dans la bonne direction, mais ce n’est pas suffisant. Il faut faire davantage et nous devons tous assumer la responsabilité des émissions que nous rejetons dans l’atmosphère.

Une façon de le faire est de s’assurer que le montant que vous mettez est absorbé ailleurs. Vous pouvez y parvenir en compensant vos émissions ici : https://climate-wise.com/. De plus, si votre entreprise souhaite entamer son parcours climatiquement positif, consultez notre service, Climate Wise Your Business. En utilisant notre approche en 3 étapes, nous fournissons des services de conseil et de conseil aux entreprises pour les aider à mesurer, réduire puis compenser leur empreinte carbone. En savoir plus ici : Solutions respectueuses du climat pour les entreprises.

Retour haut de page

Abonnez-vous à notre newsletter